Three Mothers Films, une association engagée


Reportages / mercredi, février 28th, 2018

Tirant son nom du mythe des Trois Mères de Dario Argento (Suspiria en 1977, Inferno en 1980 et La Troisième Mère en 2007), Three Mothers Films est une association d’audiovisuel basée à Strasbourg qui travaille plus largement dans toute l’Alsace. Produisant et réalisant des documentaires engagés et des créations originales inspirées du cinéma de genre horrifique (long-métrage, court-métrage, série d’animation et clip) mais aussi des adaptations de nouvelles ou de romans. Three Mothers Films en tant que structure associative diffuse également de nombreux films et documentaires poignants à l’école Saint-Jean à Strasbourg), projections suivies de débats pour permettre à chacun de connaître le contexte socio-culturel de l’oeuvre ou de discuter de faits de sociétés divers retranscrits dans ces films ou documentaires pour les intéressés !

Avant tout, Three Mothers Films est un regroupement de personnes motivées et conviviales dont le rêve est de réaliser leurs propres œuvres audiovisuelles dans la joie et la bonne humeur ! Solidarité et entraide font partie des valeurs principales de cette structure qui cherche à pointer du doigt ce qui pose problème dans notre société en réalisant des documentaires forts sur l’immigration. Elle s’est notamment produite à Lampedusa dans un documentaire vivant dans le but de sensibiliser la population sur le sort des migrants en Méditerranée, et critique vivement la pseudo-objectivité des médias étatiques tout en cherchant à aider des nouveaux réalisateurs, scénaristes et techniciens à développer leurs propres projets.

Dans une société de plus en plus globalisée où l’image est omniprésente et souvent utilisée comme un outil de domination, Three Mothers Films fait du cinéma un instrument d’engagement social et de ce fait collabore avec d’autres associations à travers des ateliers d’apprentissage au langage audiovisuel qui s’adresse aussi bien à un jeune public qu’à des adultes, en privilégiant les zones urbaines dites « défavorisées ».

Leurs sources d’inspirations vont du giallo aux films d’horreur américains des années 1980 (on peut citer ici The Thing de John Carpenter en 1982) en passant par le thriller spaghetti et le domaine, plus large, du cinéma fantastique en opposition avec le cinéma d’auteur hérité de la Nouvelle Vague à la française qui se veut un peu trop bourgeois.

L’association met à la disposition des particuliers ou professionnels un bon nombre de matériel audiovisuel, il suffit de demander ! Pour financer ses projets, Three Mothers Films réalise également des produits dérivés originaux (sacs en tissu et T-shirts avec le logo de l’association, des illustrations de style minimaliste symbolisant les films et les séries de votre choix, ou encore des illustrations personnalisées).

Syneha aime lire, écrire – des phrases beaucoup trop longues –, voyager, jouer aux jeux vidéo, en particulier les RPG Japonais, et regarder des films asiatiques à gogo, surtout ceux qui donnent des frissons tout partout ! Végétarienne au caractère lunatique qui passe du rire aux larmes bien trop facilement, elle se prend à rêver à des utopies à la Star Trek ou encore une romance à la Pocahontas – au détour de la rivière sous un saule pleureur-mamie gâteaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *