Home Sweet Home, l’horreur du folklore thaï…


Chroniques, Revues

Le folklore thaïlandais est de plus en plus présent dans la pop culture mondiale. L’œil occidental était déjà habitué à une horreur nippone esthétique et vengeresse, aux aspects de femmes élancées aux cheveux d’un noir de jais vêtues de blanc. Sadako (Ringu), Kayako (Ju-on), Oiwa (Yotsuya kaidan) ou la magnifique Tomie (Junji Ito Collection), figures d’une vengeance féminine, dominaient depuis des années l’horreur asiatique teintée d’apparitions spectrales lugubres. On pourrait parler de l’exception sud-coréenne et leurs thrillers macabres, des nouvelles perles du cinéma de genre malaisien et philippin et leurs légendes réactualisées à l’écran, ou encore de Girl from Nowhere (Kongdej Jaturanrasamee, 2018), série critique et horrifique thaïlandaise qui nous offre une nouvelle image de l’horreur karmique au féminin avec le personnage de Nanno… mais aujourd’hui parlons jeu vidéo !

26 juillet 2021