Otome game, une romance interactive


Médias / mardi, septembre 12th, 2017

Depuis quelque temps, on assiste à la démocratisation des otome games. Ce genre de jeu d’origine japonaise, qui s’adresse principalement à un public féminin, fait fureur sur les consoles de jeux au Japon mais se retrouve de plus en plus souvent sur les téléphones portables. Si la majorité des contenus est encore réservée aux joueurs japonais, les entreprises qui produisent ce genre de divertissement s’emploient à traduire leur production vers l’anglais afin de conquérir le marché international.

Qu’est-ce qu’un otome game ?

Un otome game est un jeu de romance interactif qui se présente en général sous la forme d’un visual novel – un média consistant en un cadre dans lequel défile du texte, généralement accompagné d’images et de sons, qui raconte une histoire dans laquelle le lecteur a souvent la possibilité d’intervenir par l’intermédiaire de choix textuels. Le but premier de ce genre de jeu est de suivre le développement de la trame narrative, qui présente habituellement comme arc principal l’évolution d’une histoire d’amour entre le protagoniste – souvent de sexe féminin, qui est aussi l’avatar du joueur – et l’un de ses « prétendants » – souvent de sexe masculin, mais on a parfois des surprises !
De prime abord, il semblerait que l’on ait rapidement fait le tour de la question, cependant le succès grandissant des otome games nous invite à creuser plus en profondeur pour comprendre les clés de leur succès. En effet, si l’aspect « romance » est primordial il n’est pas la seule condition ni la seule composante d’un otome game. Le contexte dans lequel se déroule l’histoire est également très important et forme un second arc narratif qui prend parfois le pas sur le premier. Ainsi, on trouve une multitude d’histoires et de scénarios, peut-être autant que dans littérature en générale et au moins autant que dans la littérature à l’eau de rose. La différence avec ce genre littéraire tient dans les faits que l’aspect romantique occupe une place très importante, qu’il s’agit d’un format interactif – les décisions du joueurs ont un impact sur le développement et le dénouement de l’histoire – et qu’il est composé d’illustrations – souvent de style manga – et/ou d’animations. On trouvera donc tout aussi bien des otome games horrifiques ou des thrillers que des histoires de collégiennes ou érotiques – ces dernières, très nombreuses, faisant la réputation de ce genre de jeu.

Comment joue-t-on à un otome game ?

Par souci de clarté, il me semble important de donner un exemple de l’expérience de jeu offerte par l’otome game.
Le joueur incarne – comme j’ai pu le mentionner plus tôt – le protagoniste d’une histoire. Le personnage principal devient l’avatar du joueur. Parfois, ce dernier peut lui donner le prénom qu’il désire et même une apparence spécifique. Ce protagoniste est en général une jeune femme dont le quotidien est brusquement bouleversé par un événement inhabituel. À la suite de cet événement, elle rencontre – de façon plus ou moins subtile selon les jeux – des personnages qui vont devenir des futurs petits amis ou amis potentiels. Ces personnages correspondent à différents types de personnalités – des archétypes – que l’on rencontre dans la majorité des jeux. On retrouvera donc souvent l’ami d’enfance auquel on fait confiance depuis toujours ou le jeune homme froid et distant au cœur tendre, etc. Ces « love interests » sont au minimum au nombre de deux, le nombre maximum étant difficilement définissable.
Au travers de divers interactions et dialogues, le scénario du jeu amène alors le joueur à choisir de développer sa relation avec l’un des personnages – parfois plusieurs, même si au final il n’en restera qu’un. Ce qui est intéressant c’est que selon les réponses choisies par le joueur – parmi plusieurs propositions – le scénario prendra un tournant différent. Ainsi, selon les choix réalisés, le jeu ne sera jamais le même.

Quels supports pour les otome games ?

Les otome games ont conquis la majorité des supports attribués aux jeux vidéo japonais en général. On en trouve en effet sur la plupart des consoles de salon japonaises – en priorité la Playstation de Sony – sur les consoles portables de Nintendo, ou encore sur les téléphones portables et les ordinateurs. Certains d’entre eux se jouent en ligne, d’autres non. Tout ce secteur se développe de manière à les rendre plus accessibles pour une majorité de joueurs potentiels.
Étant un style de jeu ayant vu le jour au Japon, la majorité des créateurs d’otome games sont des entreprises japonaises. De ce fait, c’est également la majorité des contenus qui n’est disponible qu’en japonais. Toutefois, ces derniers temps, on assiste à une expansion de ce phénomène à travers le monde et principalement vers l’Occident, dont les États-Unis et l’Europe. Des entreprises occidentales, notamment françaises, commencent à se lancer dans la création de ce genre de divertissement. Mais on ne peut que remarquer qu’elles se contentent, pour le moment et en général, de créer des modèles qui correspondent aux stéréotypes des otome games : une histoire « cucul » qui vise un jeune public féminin – alors qu’elle pourrait intéresser n’importe qui de sensible à ce genre de sujets, ce qui peut être offensant et sexiste. Pour le moment donc, seuls les jeux japonais se développent de manière à toucher un plus large public que celui sensible aux histoires de romance de lycée – même si ces dernières demeurent majoritaires. Si nombre de ces entreprises japonaises ne traduisent pas encore leurs contenus, on en retrouve certaines qui s’y emploient, notamment sur téléphones portables avec par exemple l’entreprise Voltage Inc.

L’otome game est donc bien un hybride. À mi-chemin entre le jeu vidéo, le roman à l’eau de rose et/ou le manga, on assiste à la naissance d’un nouveau genre de divertissement. Le succès des otome games est tel au Japon, que de nombreuses séries d’animation reprenant la trame narrative des jeux ont vu le jour. Ces dernières n’ont de cesse de sensibiliser de nouveaux joueurs potentiels à travers le Japon mais également à travers l’Occident. Pour conclure cet article, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec les Livres dont vous êtes le héros qui ont connu un succès retentissant des années 1980 à la fin des années 1990. Ce genre de jeu interactif pourrait, s’il cesse de se focaliser uniquement sur l’aspect « romance », devenir le digne successeur numérique de ces séries de romans cultes, de pair avec les jeux vidéo interactifs qui se concentrent sur une trame narrative.

Une réponse à « Otome game, une romance interactive »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *