Le phénomène manga, un effet de mode de la Youth Culture


Cultures et sociétés / mardi, juillet 18th, 2017

Le manga, élément culturel central de la Youth Culture nippone, fait partie intégrante de la culture moderne. Continuant d’abreuver la culture artistique de nombreuses œuvres, le phénomène manga est une véritable globalisation culturelle pouvant concurrencer la culture américaine et son exportation aux quatre coins du monde (les mangas représentent 40 % des ventes de bandes-dessinées en France).

Le Média-Mix Manga

Le phénomène manga va encore plus loin que le domaine de l’édition, son pendant numérique, l’animation japonaise connaît une fulgurante ascension, grâce aux grands studios d’animations comme Ghibli ou Toei Animation. Tout comme l’animation japonaise qui découle le plus souvent d’une adaptation d’un manga, nombre de jeux vidéo sont des adaptations de mangas (Dragon Ball, Naruto…) ou sont adaptés en manga (Tales of Symphonia, Pokemon….).

Ce phénomène manga en « média-mix » en tant que produit culturel mondial, entraîne également la création d’une infinité de produits dérivés (peluches, figurines, habits, accessoires, etc.) mais aussi la création de mangas et d’animations de type manga hors de son sol d’origine. Le manga est loin d’être le seul élément culturel nippon à franchir ses frontières insulaires : le J-horror, les jeux-vidéo, la gastronomie japonaise deviennent de véritables phénomènes de mode.

Le cinéma et l’animation

Le cinéma asiatique inspire et attire un bon nombre de spectateurs et de producteurs hollywoodiens fascinés par l’étrangeté, la douceur et la sensibilité des thèmes, des personnages et des histoires issus des cultures asiatiques. Le film The Ring (2003, Gore Verbinski), version américanisée de Ringu (1998, Hideo Nakata) inspiré du roman de Kôji Suzuki, The Ring, connu un grand succès en Occident.

Le manga est devenu un élément culturel global, un bon nombre d’artistes de tous pays se retrouvent à créer ces œuvres artistiques traditionnellement japonaises. Citons l’exemple de la La Tortue Rouge (2016) réalisée par Michael Dudok de Wit, cinéaste d’animation néerlandais en coproduction avec les studios Ghibli et les sociétés françaises Wild Bunch et Why Not ainsi que le studio Prima Linea. Aujourd’hui, le phénomène manga apparaît comme un véritable effet de mode mondialement reconnu, pouvant toucher un grand nombre d’individus de tous âges et de diverses cultures.

Syneha aime lire, écrire – des phrases beaucoup trop longues –, voyager, jouer aux jeux vidéo, en particulier les RPG Japonais, et regarder des films asiatiques à gogo, surtout ceux qui donnent des frissons tout partout ! Végétarienne au caractère lunatique qui passe du rire aux larmes bien trop facilement, elle se prend à rêver à des utopies à la Star Trek ou encore une romance à la Pocahontas – au détour de la rivière sous un saule pleureur-mamie gâteaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *