Je reviendrai avec la pluie, une ode à l’amour


Littérature / vendredi, août 4th, 2017

Lorsque la saison des pluies sera de retour, je reviendrai sans faute voir comment vous vous débrouillez, tous les deux.

Telle est la promesse faite par Mio à son époux et son fils.

La promesse d’un retour

Depuis la mort de Mio, son épouse tant aimée, Takumi fait de son mieux pour élever seul leur jeune fils Yûji. De faible constitution, inquiet et maladroit, il tente de trouver le moyen d’être fort pour son fils alors que lui-même demeure ébranlé par la disparition de sa femme. Un an a passé mais rien n’a vraiment changé. Cependant, Takumi garde espoir. Au soir de sa vie, Mio lui avait fait une étrange promesse : celle de revenir avec les premières pluies.

Un roman bouleversant

Je reviendrai avec la pluie est un roman émouvant qui ne laisse pas son lecteur insensible. Dans cette œuvre, Takuji Ichikawa aborde les sujets universels que sont l’amour et la mort. Des sujets complexes qui nous concernent tous. Quant au protagoniste, Takumi, il n’a rien d’un héros, au contraire. L’auteur a volontairement donné cette identité d’homme frêle à son personnage afin qu’il ressemble plus à son créateur. On entre dans la peau d’un homme, on apprend ses défauts, on ressent l’amour qu’il éprouve pour son fils et sa femme, on vit son quotidien troublé depuis la disparition de cette dernière… Comment expliquer à son fils de 6 ans ce qu’est la mort ? Où vont les personnes disparues une fois qu’elles ont quitté ce plan ? Comment apprendre à vivre à nouveau avec ce vide en soi ? Comment faire seul ce qu’on est censé faire à deux ? Une histoire simple, humaine et touchante.

« Archevie ? »
Archive.
« Arche… a commencé Yûji, puis il a réfléchi un instant avant d’ajouter :… vie ? »
Peu importe.
C’est comme une vaste bibliothèque, très calme, immaculée et bien ordonnée.
En tout cas c’est un lieu immense, dont les bâtiments sont traversés par des corridors se déroulant à perte de vue.
Les personnes qui ont quitté notre monde y mènent une vie paisible.
Cette planète, si tu veux, c’est un peu comme le fond de notre cœur.

L’empreinte des croyances japonaises

Toutefois, si le roman en était resté là, il est fort à parier que l’histoire n’aurait pas été aussi émouvante. En effet, plus que les sujets universels et le protagoniste accessible, ce sont les touches fantastique et nippone qui font la différence.
On reconnaît bien souvent les œuvres japonaises à leur caractère contemplatif. Je reviendrai avec la pluie n’échappe pas à la règle – et c’est tant mieux ! Un aspect qui demeure tout au long de l’ouvrage, mais que l’on ressent particulièrement au début du livre. Les descriptions des scènes quotidiennes vécues par Takumi et Yûji forment un exemple frappant. De plus, cela met l’emphase sur la dimension de deuil dans laquelle sont vécus ces événements. Un quotidien comme figé dans le temps.
Par ailleurs, on retrouve une forte empreinte fantastique inspirée des croyances nippones. En effet, au Japon, l’été – lourd et humide, qui correspond à la saison des pluies – est la saison durant laquelle les esprits des défunts viennent rendre visite aux proches qu’ils ont laissé derrière eux. La promesse réalisée par Mio n’est donc pas anodine puisqu’elle s’inscrit dans des croyances ancrées profondément dans la communauté japonaise. C’est ce caractère merveilleux qui donne toute sa profondeur à l’ouvrage.

Une simple tâche de couleur pâle se détachait sur le paysage gris balayé par la pluie. Elle flottait devant l’unique pan de mur retenant la porte n° 5. Essuyant de la pointe des doigts les gouttelettes qui obstruaient mes cils, j’ai concentré de nouveau mon regard. C’est alors que j’ai soudain reconnu une silhouette familière.
Mes yeux ne me trompaient pas.
C’était Mio.

Takuji Ichikawa et Je reviendrai avec la pluie

L’auteur est né à Tokyo le 7 octobre 1962. Diplômé de l’Université de Dokkyo, il publie son premier roman en 2002. Toutefois Ima, ai ni yukimasu, paru en 2003, est le premier de ses ouvrages à être traduit dans plusieurs pays, notamment en France sous le titre Je reviendrai avec la pluie. L’ouvrage se vendra à des millions d’exemplaires et donnera également matière à la création d’un drama japonais éponyme et à un film du réalisateur Doi Nobuhiro, Be With You.
Dans la postface qui conclut son livre dans sa version française, Takuji Ichikawa décrit son œuvre comme étant une fiction « autobiographique ». L’amour qu’il porte à sa mère et à sa femme serait à l’origine de son envie d’écrire cet ouvrage. Pour finir, je laisse les derniers mots à l’auteur :

Ce roman reprend la trame d’une histoire de fantôme traditionnelle pour évoquer le temps et la mémoire.

Je reviendrai avec la pluie est de ces romans qui vous marquent. Sans prétention aucune, il affiche, avec poésie et délicatesse, une histoire d’amour – au sens large – transcendant le temps et l’espace. Bouleversant.

Informations
Je reviendrai avec la pluie
いま、会いにゆきます(Ima, ai ni yukimasu)
Takuji Ichikawa
Shogakukan, 2003
Flammarion, 2012
ISBN : 978-2-290-07082-6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *