Bubblegum, bullons tout en douceur…


Audiovisuel / vendredi, août 4th, 2017

On connaît tou(te)s ces journées tristounettes où le soleil ne brille pas, les oiseaux ne chantent pas, le ciel est gris… Eh bien, Bubblegum, c’est un peu comme un gros doudou tout doux dans ces moments-là. Même si ce drama aborde des sujets pas toujours faciles, grâce à son ton pétillant et délicat, les thèmes les plus lourds nous semblent soudain plus légers.

En quête du bonheur

Kim Haeng Ah et Park Ri Hwan se connaissent depuis leur plus tendre enfance. À la mort de son père, son dernier parent, Haeng Ah emménage chez Ri Hwan. Cependant, la mère de ce dernier lui fera toujours sentir qu’elle est sur un siège éjectable, qu’elle n’est que tolérée. Élevés comme frère et sœur, les deux enfants devenus adolescents sont très proches. La mère de Ri Hwan, particulièrement inquiète, veille à ce que la tendresse qu’ils éprouvent l’un pour l’autre n’évolue pas en amour.
Adultes, Haeng Ah travaille comme productrice pour une émission de radio, Ri Hwan est devenu médecin. Elle est énergique et secrète, il est doux et protecteur. Par respect et crainte de celle qui l’a élevée, Haeng Ah tente d’instaurer une certaine distance entre elle et son plus vieil ami. Mais lorsqu’elle met fin à la relation chaotique qu’elle entretenait avec un collègue de travail, Ri Hwan se précipite pour la soutenir. Si Haeng Ah rejette son aide et sa compagnie, il n’est pas prêt de la laisser seule. Peu à peu, ils découvrent ensemble que le bonheur qu’ils cherchaient tant était sous leur nez depuis toujours… mais ce bonheur, pourtant si proche, semble inaccessible.
Bien décidés à être et se rendre heureux l’un l’autre, Haeng Ah et Ri Hwan devront affronter plus d’obstacles qu’ils ne le pensaient.

Bubblegum – Premier “rendez-vous”

Un parcours semé d’embûches

Bubblegum propose un duo de protagonistes assez classique mais très attachant. C’est d’ailleurs un aspect de ce drama qui fait sa force : deux personnes ordinaires en quête de bonheur doivent affronter les difficultés de la vie pour y parvenir. De plus, les personnages de Haeng Ah et Ri Hwan se complètent assez bien. Personnellement, je trouve Haeng Ah très attachante, même si sa volonté de ne jamais blesser personne finit par lui porter préjudice.
Ce drama aborde également des sujets assez sérieux tels que la dépendance à l’alcool, l’Alzheimer et les effets de cette maladie sur le patient et son entourage, la rupture, la solitude, etc. S’il n’a pas la prétention d’apporter les solutions à ces événements douloureux, on peut lui reprocher de trouver et d’utiliser des portes de sorties parfois trop faciles. Mais gardons à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’un divertissement. Les situations sont classiques, les solutions tout autant – ou presque.
En ce qui concerne les personnages secondaires, certains ont une réelle importance sur le déroulement de l’intrigue. On peut notamment citer l’arc narratif de No Tae Hee et Gwon Ji Hun, qui sont respectivement les amis proches de Haeng Ah et Ri Hwan, et qui portent eux aussi certains des sujets évoqués plus haut.

Bubblegum – Motel

Une saveur éphémère

Ce drama a tous les atouts pour vous réconforter un soir d’hiver, cependant il est bien possible que vous l’oubliiez assez rapidement. Ce dernier comporte en effet des défauts qui vous pousseront dans ce sens. Je fais notamment référence à quelques épisodes teintés de tristesse, où le désarroi des personnages est exposé, l’« exagération » parfois perceptible dans le jeu des acteurs, ou encore la fin que je ne trouve pas marquante. L’histoire, bien que douce, décrit la vie ordinaire de gens qui ne le sont pas moins ; et si cette dernière vous tient en haleine le temps de visualiser l’œuvre complète, elle ne vous marquera pas assez pour que vous la reteniez très longtemps.
Toutefois, la délicatesse de Bubblegum est, selon moi, sa plus grande qualité ; elle est suffisante pour faire oublier, au moins un temps, ses défauts. J’ai également été surprise par le fait que, pour un drama coréen, on ne se focalise pas outre mesure sur l’apparence des personnages – alors, oui, tout le monde est beau mais les références aux aspects physiques (comme elles peuvent l’être dans d’autres œuvres du même genre) sont assez rares.

Bubblegum – Haeng Ah et Ri Hwan

Somme toute, il s’agit là d’une série que j’ai apprécié, qui fonctionne bien mais qui, malheureusement, ne restera pas dans les annales. Et si elle n’est pas marquante, elle n’est pas non plus décevante, au contraire. Je vous la recommande pour le retour de l’automne et des journées pluvieuses. Accompagnée d’un bon chocolat chaud, elle vous apportera sans doute un peu de réconfort !

Informations
Bubblegum
2015 – 16 épisodes
Acteurs principaux : Lee Dong Wook, Jeong Ryeo Won
Réalisateur : Kim Byeong Su
Scénariste : Lee Mi Na
Chaîne TV : tvN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *