ASMR, présentation d’une technique de relaxation


Médias / samedi, avril 6th, 2019

En 2018, une nouvelle technique de relaxation a envahi la Toile et semble s’y être installée pour de bon. On l’appelle ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response), ce que l’on pourrait traduire par « réponse sensorielle autonome culminante ». Intéressons-nous à ce phénomène encore méconnu et fort intriguant…

ASMR, une présentation

L’ASMR est une technique de relaxation relativement jeune, il est très difficile de définir précisément les éléments desquels elle est issue. On peut toutefois trouver des descriptions de phénomènes similaires dans des ouvrages datant du début du XXe siècle. Elle tendrait à reproduire un effet proche du bien-être procuré par l’effleurement des doigts sur la peau, un massage du cuir chevelu, ou encore la lecture que l’on vous fait d’une histoire. Son but est donc de faire lâcher prise au sujet, de le détendre et de le relaxer pour qu’il puisse se défaire de son stress, son anxiété, etc.

C’est en 2016 que cette méthode a lentement pris possession d’Internet et des réseaux sociaux (notamment par le biais des plateformes Instagram et YouTube) pour s’y installer définitivement en 2018. Aujourd’hui, on trouve de nombreuses chaînes exclusivement dédiées à cette technique, et leur communauté ne cesse de croître.

Mais qu’est-ce que l’ASMR ?

Cette méthode s’apparente à une expérience auditive et visuelle qui fonctionne de manière idiosyncratique, c’est-à-dire que les effets seront différents selon les personnes qui en bénéficient. Elle prend la forme d’une vidéo dont les enregistrements sonores sont effectués avec des micros binauraux – qui reproduisent, à l’aide d’un casque, les sons tels que l’oreille humaine les perçoit au naturel. On parle ensuite de « triggers », des sons qui doivent provoquer une sensation de délassement et d’apaisement. Il peut s’agir de chuchotements, de « tapping » (tapotement) ou encore de sons produits à l’aide de différents instruments – une brosse ou un pinceau par exemple. Ces sons sont accompagnés de stimuli visuels divers et variés, tels que l’écriture, le dessin ou même le jeu de rôle. Bref, vous l’aurez compris, les possibilités sont infinies et chacune a des effets différents selon l’auditeur.ice.

ASMR, comment ça marche ?

Au préalable cependant, il faut que le sujet écume la Toile à la recherche de la formule qui lui convient. Pour profiter au mieux des effets bénéfiques procurés par cette technique, il est recommandé de procéder à peu près comme on le ferait pour la méditation : se mettre dans de bonnes dispositions, dans un endroit calme, et se munir d’un casque audio pour intensifier l’impression de proximité. Pour les personnes réceptives viennent ensuite les « tingles », ces « frissons » qui partent du crâne et se propagent le long de la colonne vertébrale, et parfois même dans les membres.

Un article publié par le département de psychologie de l’Université de Swansea en Grande-Bretagne fait état des résultats obtenus sur une étude réalisée en 2014 sur 475 personnes :

[…] participants largely sought out ASMR as an opportunity for relaxation, with 98% of individuals agreeing, or agreeing strongly with this statement. In a similar vein, 82% agreed that they used ASMR to help them sleep, and 70% used ASMR to deal with stress. A small number of individuals (5%) reported using ASMR media for sexual stimulation, with the vast majority of participants (84%) disagreeing with this notion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *